Laideur & Séduction : le baiser de la mante religieuse

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai toujours éprouvé une certaine admiration pour les couples qui ont fait leur ciment autour de l’extravagance de leurs différences physiques. Un homme de plus de deux mètres avec une femme de moins d’1m50, un homme très gros avec une fille très mince, ou encore un homme d’un certain âge avec une femme d’une jeunesse certaine… Et inversement.

Tout ceci me renvoyant à mes réflexions sur les mystères de la séduction. Mais s’il y a bien une différence qui suscite ma fascination, c’est celle d’un homme super moche avec une fille super belle !

Tordons déjà le cou à la rhétorique bien pensante qui veut que la beauté soit relative et que chaque être humain ait un charme physique authentique qui finit toujours par trouver grâce aux yeux d’un autre. Tout politiquement correct mis à part, convenez avec moi que si on organisait une élection ‘Miss ou Mister Moche France’, les votants n’auraient aucun mal à désigner une (mal) heureuse ou un (mal) heureux élu.

 

Les voies de la séduction sont impénétrables

Je me plais à penser que les couples avec des différences physiques évidentes autres que ‘la laideur VS la beauté’ finissent par asseoir leur relation au bout du processus classique de séduction : une rencontre, un regard, des mots hésitants, la recherche d’atomes crochus, l’envie de se revoir, le premier baiser, la première fois et puis toutes les autres fois…

En effet quand on y repense, ces différences n’ont finalement d’exceptionnel que leur mauvaise manie d’attirer le regard des autres. Mais tant que les contraires continueront à s’attirer, ces couples prospéreront et heureusement que c’est ainsi, sinon qu’est ce qu’on s’emmerderait !

Toutefois pour bien des raisons, il m’est impossible d’imaginer que les codes habituels de la séduction rentrent en jeu lorsqu’un homme plutôt moche vient à gagner le cœur d’une femme particulièrement belle. Je suis au contraire certain qu’il faille des conditions psychologiques particulières très précises chez la femme pour qu’une belle cède au jeu de la séduction d’un moche.

Voici quelques contextes exceptionnels dans lesquels le discours du moche devient audible à la belle :

1. La tentation de la mante religieuse

Séduction mante religieuseEn réalité il s’agit d’un processus inversé plutôt rare dans lequel la belle veut mener la danse de la séduction. Mais une danse vicieuse.

Sûre de son pouvoir de séduction, elle est joueuse et veut s’amuser en mettant un homme à ses pieds, un moche tant qu’à faire, tenu en laisse le temps d’une nuit ou deux. Celui-ci sera d’autant plus subjugué et soumis qu’il aura bien conscience du caractère exceptionnel de la situation.

« Viens-là moche ! Et touche ce corps que même dans tes fantasmes tu n’oserais effleurer.« 

Les raisons qui déclenchent cette envie de séduction vicieuse sont toujours assez improbables : un défi entre copines, une curiosité passagère ou aussi, un délire sexuel tout simplement. La belle prenant le pari que moche rime avec bon coup. On ne peut pas avoir tous les défauts du monde, n’est ce pas ?!

Par contre une fois l’acte accompli, la belle jette systématiquement le moche, telle la mante religieuse qui tue son partenaire après la parade amoureuse.

2. L’homme qui tombait à pic

Il y a toujours un moche qui a une place privilégiée dans la vie d’une belle. Un bon ami, une bonne connaissance.

Tapi dans l’ombre de la séduction, il dévoile rarement ses sentiments. Le risque d’être déçu est trop important. Et puis il pourrait tout perdre. Même le simple privilège de voir le beau visage de la belle à sa guise. Cette belle qui très souvent a un autre homme dans sa vie.

Alors il s’évertue à faire montre de toutes les qualités possibles : gentil, attentionné, disponible, serviable, une bonne oreille, etc… Bref, le faux cul. Il fait tout ce qu’il faut pour être celui à qui la belle pensera quand éventuellement elle traversera les 2 moments critiques de la vie amoureuse d’une belle. Le moment où elle s’ennuie profondément dans son couple. Le moment où elle apprend que son homme l’a faite cocue.

À ces deux moments-là uniquement, la belle, désemparée, est prête à tout. Même à succomber aux avances du moche. Le temps d’un soir, d’une nuit ou deux. Jamais plus.

3. La force de l’habitude

Le scénario dans lequel une relation amoureuse entre le moche et la belle a le plus de chance de naître et de durer, c’est sans doute celui d’une longue amitié qui sans voir venir, évolue dans un interlude « amoucal », puis dans une relation amoureuse sérieuse.

En effet, il y a longtemps que la belle ne voit plus dans son ami le moche. Elle y voit d’abord un ami, puis toutes ses qualités sincères. Et un jour elle se dit finalement, pourquoi pas.

Il est assez probable que ce soit l’un de ces couples que j’ai eu à croiser ci et là. Sachant bien sûr que si le moche s’avère être plein aux as, dans bien des cas ça fausse complètement toute l’analyse de ce post.

 

 

==============

Comprendre la ligne éditoriale et la raison d’être de ce blog Lifestyle

The LifeStyle Team Catégories :