Pourquoi Kliner veille à bien rémunérer les aides ménagères

Vous en croiserez rarement, voire jamais, des aides ménagères qui vous disent avoir choisi le ménage comme métier à cause de la rémunération qui leur était promise.

Depuis trop longtemps, la rémunération des aides ménagères est la variable sur laquelle les sociétés de nettoyage jouent pour augmenter leur marge.
Il en va de même pour nombreux particuliers qui emploient en direct, essayant de ramener le salaire de la femme de ménage ou l’homme de ménage au plus bas, afin de se payer une certaine qualité de vie à moindre coût.

De l’autre côté c’est toute une profession qui se retrouve pressurisée, à devoir en faire toujours plus pour satisfaire clients et patrons on ne peut plus exigeants, pour être payé dans le même temps, d’un salaire de misère.

 

Payer une femme de ménage au SMIC, c’est l’inscrire dans la misère

Bien que la loi prévoit un salaire minimum horaire qui est aujourd’hui fixé à 9€88 (SMIC horaire brut au 1er janvier 2018), cela ne garantira jamais à une aide ménagère de percevoir à la fin du mois un salaire supérieur au seuil de pauvreté.

Et pour cause, un agent de ménage sera toujours confronté à deux difficultés majeures :

 

1. La quasi impossibilité d’avoir un job à plein temps

Imaginez qu’il faille en moyenne 25 clients récurrents à une aide ménagère pour espérer à la fin du mois avoir un salaire à temps plein.

C’est comme si on demandait à un cadre d’entreprise de se trouver un nouvel employeur pour chaque jour du mois. Tout ceci dans un idéal où aucun client ne reporterait une prestation de ménage, ou ne déciderait d’arrêter la relation pour telle ou telle raison.

En pratique, elles sont rares ces aides ménagères qui parviennent à être payées d’un salaire complet à la fin du mois. En conséquence elles sont bien plus nombreuses, les aides ménagères, à devoir cumuler plusieurs jobs pour pouvoir joindre les deux bouts.

 

2. La forte probabilité de tomber sur des employeurs sans scrupules

Dans le secteur des services à la personne, il n’est pas rare de rencontrer des hommes de ménage, des femmes de ménage, qui vous disent être payés en dessous du SMIC, bien qu’ils soient parfaitement déclarés auprès de l’administration.

En effet, certains patrons de société de nettoyage profitent d’un faible niveau d’information et des situations personnelles des aides ménagères souvent délicates pour imposer des conditions salariales immorales et illégales.

 

Kliner reverse la meilleure rémunération de France aux aides ménagères de son réseau

Chez Kliner nous avons compris à quel point la qualité de service était liée à l’épanouissement des aides ménagères. Si clients et aides ménagères sont de plus en plus nombreux à être séduits par nos services, c’est la conséquence d’un savant équilibre qui permet de répondre aux attentes de chacun.

Salaire femme de ménage_Kliner

 

Kliner rémunère en moyenne plus de 16€ l’heure ses aides ménagères

Kliner s’est lancé un pari qui nous anime au quotidien : offrir la meilleure offre du marché aux clients tout en veillant à améliorer la qualité de vie des aides ménagères qui travaillent dans notre réseau.

En permettant aux aides ménagères d’avoir un salaire horaire supérieur à 16€ (la rémunération augmente sur les prestations effectuées après 19 heures ou le week-end), nous pensons ainsi leur donner la possibilité d’avoir un niveau de vie décent même pour celles qui ne travaillent pas à plein temps. Et ce n’est que justice, quand on sait à quel point il est pénible de faire des ménages.

Le défi reste pour autant entier. En effet, si nous pouvons garantir aux aides ménagères avec un statut d’auto-entrepreneur la rémunération que nous leur versons, nous devons continuer à encourager les sociétés de ménage de notre réseau à réévaluer à la hausse le salaire de leurs femmes de ménage.

Cette démarche est celle qui guide le développement de nos services et nous allons continuer à être un acteur engagé et déterminé à redonner des couleurs à ce noble métier d’aide ménagère.

L'Équipe Kliner Catégories :