Quelle serait ma vie rêvée ? De combien d’argent ai-je besoin pour réaliser mes rêves ?

Aussi simple que ça.

Voilà les deux questions à se poser avant d’envisager un plan pour être accompli dans sa vie. Pourtant peu de gens se les posent. Et pour ceux qui le font, ils ne s’y prennent pas forcément dans le bon ordre.

En effet, beaucoup de personnes aspirent à des choses dont elles n’ont pas vraiment besoin. Par un effet de suivisme, elles se retrouvent à vivre la vie d’autres, sans savoir comment, ni pourquoi.

À contrario, nombreux sont ceux qui se contentent d’une vie qui au fond les dégoûte. Mais restent englués dans leur train-train quotidien, sans jamais réaliser qu’ils sont à une ou deux actions seulement de pouvoir changer la donne et que le prix à payer n’est pas si élevé.

C’est pourquoi tout cheminement vers l’accomplissement commence par la résolution de son équation financière personnelle.

 

Résoudre son équation financière, en quoi ça consiste ?

Pour résoudre votre équation financière, vous devez répondre à deux questions :

  1. À quelle vie j’aspire profondément pour être heureux

  2. Quel niveau de revenu sera nécessaire pour financer mon mode de vie

Daniel Kahneman, Prix Nobel d’économie, a mené l’étude GALLUP, sur la relation entre le bonheur et le niveau de revenus.

Voici ce qu’il concluait :

« Je pense que l’information la plus intéressante que nous avons trouvé dans l’étude GALLUP c’est un nombre que nous étions loin d’imaginer.

Nous avons cherché, pour ce qui est du bonheur instantané – dans le sens de la qualité de vie au quotidien – comment le bonheur évolue en fonction des revenus.

Il s’est avéré qu’en dessous d’un revenu de 60 000$ (dans la société américaine et celles au niveau de vie comparable), les gens ne sont pas heureux. Et plus leurs revenus sont en dessous de ce seuil, moins ils sont heureux. (…) Ce qu’on a pu conclure, c’est que l’argent n’achète pas le bonheur mais que l’absence d’argent vous apporte la misère et nous pouvons mesurer cette misère de façon très claire. »

 

Tout Prix Nobel qu’il est, on peut imaginer que les conclusions de Daniel Kahneman surprennent et choquent certains. Car il y a bien des gens qui gagnent nettement moins de 60 000$ par an et qui ont une vie totalement heureuse, loin de toute forme de misère.

C’est pourquoi nous restons convaincus que la résolution de votre équation financière est le point de départ de tout.

D’abord savoir ce qui vous rendrait heureux et accompli. Ensuite seulement, vous pourrez évaluer les finances dont vous aurez besoin pour assurer votre train de vie.

Certaines personnes aspirent à vivre dans une belle maison, à avoir une belle voiture, à voyager en famille à travers le monde, ou autre. Pour celles là on peut imaginer qu’il faudra un niveau de revenus élevé pour financer leurs rêves.

D’autres personnes rêvent d’une vie tournée vers le social, au contact de la nature, ou autre. À priori pour elles les besoins de revenus seront moins importants.

Une fois votre équation financière résolue, vous verrez alors où vous vous situez dans la pyramide de l’accomplissement. Et selon le niveau de revenus que vous visez, vous pourrez organiser votre vie pour évoluer au sein de cette pyramide.

 

La pyramide de l’accomplissement : Où suis-je ? Où vais-je ?

La pyramide de l’accomplissement est un puissant outil qui met en perspective son niveau de revenu annuel avec son ressenti social.

On distingue 5 niveaux de la base au sommet.

Et en règle générale, tout du moins selon le Prix Nobel d’économie Daniel Kahneman, plus on monte dans la pyramide, plus on est heureux. Ou devrait on dire : « plus on monte, plus on a de chances d’être heureux ».

Pyramide de l'accomplissement

1. L’état d’Endettement (quand vous gagnez moins de 24 000€ par an)

Ce niveau est celui dans lequel la plupart des gens passent à un moment ou un autre de leur vie. Malheureusement, c’est aussi celui dans lequel beaucoup de personnes restent tout au long de leur existence.

Quand vous êtes à cet étage de la pyramide, vous êtes généralement très préoccupé. Les factures s’accumulent, les relances de créanciers, les pénalités liées à la dette font gonfler la dette, l’incertitude du lendemain… On se contente de petits plaisirs pour meubler le quotidien ; Et puis de toute façon difficile de prendre du plaisir quand l’esprit est bousculé de toutes parts.

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a un chemin pour sortir de cette spirale. Il y a des méthodes à mettre en oeuvre pour payer ses dettes et avancer vers le niveau supérieur où on se sent déjà bien mieux, la Précarité 😊.

 

2. L’état de Précarité (quand vous gagnez entre 24 000 et 60 000€ par an)

Le niveau Précarité est celui dans lequel se trouve bon nombre d’actifs.

A ce stade, pour peu qu’on soit bien organisé, on peut réussir à financer la plupart de ses envies au prix de quelques sacrifices et avec le renfort de divers emprunts (mais gare aux crédits néfastes).

Toutefois c’est un niveau où on n’a pas droit à l’erreur. Une maladie, un accident de parcours, des mauvais choix… Et tout s’écroule.

De fait, la pression reste constante car l’équilibre est précaire entre le désir de satisfaire ses aspirations immédiates et le besoin de sécuriser l’avenir : la retraite, l’avenir des enfants, etc.

 

3. L’état de Sécurité (quand vous gagnez entre 60 000€ et 150 000€ par an)

C’est le niveau où vous vous levez tous les matins l’esprit léger, sans stress en regardant les factures sur la table.

Vous gagnez suffisamment d’argent pour vous payer sans sacrifice une bonne part de vos envies.

Malgré tout vous n’êtes pas à l’abri du besoin. Vous devez investir efficacement pour vous garantir à moyen terme la pérennité de ce niveau de revenus.

 

4. L’état de prospérité (quand vous gagnez entre 150 000€ et 1 000 000€ par an)

À partir de ce niveau, le moins qu’on puisse dire c’est que vous vous sentez bien. C’est le stade à partir duquel vous avez beau dépenser qu’il vous en reste toujours plus.

En effet, dès ce stade les dividendes, les intérêts, les revenus de vos placements peuvent suffire à financer votre train de vie. Et pendant ce temps, votre capital grandit, grandit, grandit…

 

5. L’état d’Opulence : quand vous gagnez plus d’un million d’euros par an

À ce stade vous avez de quoi payer tous vos rêves, ainsi que ceux de vos descendants. Vous avez même le pouvoir de changer le monde, pour peu que ce soit ce à quoi vous aspirez.

 

Si vous lisez cette phrase, alors vous venez certainement de passer les dernières minutes à vous situer dans la pyramide de l’accomplissement.

Doit-on préciser que votre position dans cette pyramide n’est pas figée ? Quelle qu’elle soit, elle est susceptible d’évoluer dans un sens comme un autre au fil de votre vie et de vos décisions.

Très prochainement, nous ferons un post sur les techniques à suivre pour gravir la pyramide de l’accomplissement, jusqu’au sommet.

À ne pas manquer !

D’ici là, restez déterminés !