Qui se cache derrière Kliner ? Portrait de Brice William Ngouo

Pouvez-vous nous présenter votre parcours en quelques mots ?

D’origine camerounaise, j’ai fait mes études à Yaoundé, la capitale. Après le bac, je suis venu en France poursuivre mes études supérieures. J’ai complété ma licence en économie par un master en marketing et un MBA en finance. A la fin de mes études, je suis entré chez General Motors comme assistant chef de projet Internet et j’y suis resté 8 années comme Chef de Publicité.

 

Comment est né Kliner ?

D’une simple constatation ! Depuis très longtemps une sorte de méfiance s’est installée entre les consommateurs et les prestataires qui évoluent dans le domaine du service au logement. Cette réalité, je l’ai moi-même expérimentée lorsque j’ai eu besoin d’un prestataire pour une intervention à mon domicile. Comme beaucoup de gens, j’avais peur de me « faire avoir » ! Je me suis dit que cette crainte existait depuis trop longtemps, et qu’on pouvait imaginer un service qui jouerait le rôle d’intermédiaire entre les uns et les autres, en redonnant des garanties aux clients et du volume d’activité aux prestataires. C’était la naissance de Kliner.

 

Qu’attendez-vous de cette aventure ?

Je vois Kliner comme la première plateforme collaborative à proposer un service qui crée ou encourage l’emploi bien rémunéré, tout en attaquant le travail au noir de manière frontale. D’ailleurs, les premiers retours sont très positifs : nous avons une réelle affluence d’artisans qui cognent à la porte de notre réseau.

 

Comment voyez-vous Kliner dans 5 ans ?

Notre objectif est que Kliner devienne LA référence pour tous les services au logement. A long terme, nous souhaitons proposer de nouveaux services tout aussi qualitatifs… et étendre notre service à toute la France, voire à l’international.

 

Quels conseils donneriez-vous à un jeune entrepreneur ?

Il n’y a pas de recette miracle… Le premier conseil, c’est de croire en ses rêves. Ensuite, il faut faire preuve de détermination et ne jamais baisser les bras. Les contraintes administratives et les doutes font partie du quotidien de l’entrepreneur ! C’est pourquoi il est indispensable d’acquérir des compétences solides qui vous aident à garder une vision rationnelle de votre projet, surtout dans les zones de turbulence. Et enfin il faut avoir confiance en l’avenir et confiance en soi : on a tous en nous quelque chose d’unique.

 

Que faites-vous de votre temps libre ?

J’essaie de lire quelques ouvrages, qui portent notamment sur l’accomplissement personnel. Je fais aussi du sport régulièrement, beaucoup de tennis et un peu de karting. Et surtout, j’essaie de profiter de ma famille. Au final, c’est elle qui me permet d’évacuer la pression et de garder les pieds sur terre !

 

Portrait chinois

Si vous étiez un roman… je serais Le Prophète de Khalil Gibran, que j’ai lu 300 fois

Si vous étiez un héros… je serais Mohamed Ali, grand défenseur de la cause noire

Si vous étiez un bruit… je serais une mélodie de R. Kelly

Si vous étiez un adverbe de temps… je serais demain, parce que le jour se lève avec de l’espoir et il ne meurt jamais.

Si vous étiez un endroit… je serais le petit quartier où j’ai grandi à Yaoundé

Si vous étiez une chanson… je serais Boa Sorte de Vanessa Da Mata 

Si vous étiez un arbre… je serais un bambou, car il plie mais ne se rompt pas

Si vous étiez un animal… je serais un oiseau migrateur, pour regarder le monde d’en haut

Si vous étiez un instrument de musique je serais un piano, pour la douceur des notes

Si vous étiez une citation… je serais « Je crois beaucoup à la chance. Et étonnement plus je travaille, plus elle me sourit. »

 

 

Tiphaine Catégories :