Je suis maman de 2 enfants qui ont respectivement 7 et 4 ans.

Je suis également cadre dans une grande entreprise dont le chiffre d’affaires réalisé chaque mois repose en partie sur mes épaules en tant que gestionnaire de grands comptes.

Et enfin je suis épouse et une femme indépendante qui a des ambitions personnelles et professionnelles.

 

Maman avant d’être cadre

Inconsciemment, j’ai eu envie de vous dire que j’étais maman avant toute chose. Peut être parce que c’est le rôle dont je suis le plus fière mais aussi surtout parce que je pense que c’est la plus difficile tâche que j’ai à remplir au cours de mes journées bien remplies par ailleurs. C’est en tout cas celle pour laquelle j’éprouve le plus de culpabilité si jamais je la fais mal.

Au bureau, j’ai des objectifs clairs et toute une équipe pour m’aider à les réaliser.

Je peux quitter mon entreprise si jamais elle ne satisfaisait plus mes attentes ou ma hiérarchie peut décider de me renvoyer si je devenais médiocre à mon job.

Je passe plus de 60h par semaine rivée à mon écran d’ordinateur, mon téléphone, en rendez-vous clients ou réunions internes. Ce que je fais ou pas durant ce temps n’impacte pas de vies humaines, pas directement en tout cas.

À la maison où je passe beaucoup moins de temps, de fait, les enjeux sont bien plus importants.

Il s’agit de la vie de deux petites têtes, que j’ai le devoir de façonner pour en faire des adultes équilibrés. Je ne suis pas la seule à y travailler mais une grande partie de cette responsabilité repose sur mes épaules déjà bien fatiguées par mes 60h et plus.

Accessoirement, je dois rester une femme attirante et pas un tyran pour mon mari et je dois m’assurer de pouvoir trouver du temps pour moi. Du temps pour me rappeler qui je suis quand je ne suis pas mère, cadre et épouse.

La mission paraît presque impossible. Et pourtant, tous les jours des millions de femmes y arrivent. Bien sûr, elles ont des jours sans mais elles ont aussi et surtout des jours avec.

 

La femme parfaite n’existe pas, pas plus que la mère cadre

Pour trouver l’équilibre et réussir dans chacun de ces rôles, je pense que le secret est d’accepter de se faire aider. De reconnaître tout simplement et tout bonnement ne pas pouvoir y arriver toute seule.

L’autre secret, s’accorder le droit d’échouer. Tant pis s’ils mangent des pâtes pour la deuxième fois de la semaine ! D’ailleurs c’est ce qu’ils préfèrent!

Et oui, ce RTT ne sera pas consacré à avancer sur la lessive ou accompagner le dernier à sa journée au parc Saint-Paul avec sa classe… Mais bel et bien à paresser sur le canapé à manger des chips en regardant un film sans intérêt à la télévision.

Je me dois d’être indulgente avec moi-même parce que personne ne le sera pour moi.

Je refuse d’être traitée différemment parce que je suis une femme. Oui, je veux pouvoir prétendre aux mêmes opportunités et aux mêmes rêves de carrière qu’un homme marié et père d’enfants.

La seule différence est que je me sens coupable de tout vouloir réussir. Ou du moins entreprendre.

 

L’importance du temps de qualité

En tant que femme, mère et cadre, je dois constamment arbitrer entre mes priorités pour la journée.

Rester tard au bureau pour clôturer ce contrat. Ou rentrer à la maison border ma fille, qui a une journée importante à l’école le lendemain.

Renoncer à cette promotion parce qu’elle implique plus de voyages et donc moins de temps à la maison. Ou alors la prendre et engager une fille au pair qui jouerait la maman pendant que je ferais progresser ma carrière.

La solution à ce dilemme je pense l’avoir trouvée. Elle réside dans le temps de qualité que j’accorde aux miens. En effet, quelles que soient mes contraintes professionnelles, je m’efforce d’accorder le plus de temps de qualité à ma famille.

Le temps de qualité c’est celui que je consacre pleinement à mes enfants ou mon mari, avant que la fatigue de la journée ne me rattrape. Hors de question de donner à manger au petit dernier d’une main et envoyer un mail professionnel de l’autre.

 

À la fin de la journée, je crois tout de même que les femmes ne sont pas les seules à se poser ces questions.

Les hommes aussi jonglent plusieurs casquettes en même temps et sont soucieux de réussir à leurs différents rôles. Et j’attends de lire avec impatience un article qui s’intitulerait père, cadre et époux.