Vous savez comment ça marche n’est ce pas, la procrastination ?

Affalé dans votre fauteuil, vous pensez à toutes ces choses que vous devez faire. Puis tout d’un coup, vous réalisez que vous n’avez juste pas envie de les faire. Pas maintenant, pas aujourd’hui. À cet instant, cette petite phrase gagne votre esprit : Et si je remettais ça à demain ?

La procrastination est sans aucun doute le plus grand ennemi de nos ambitions. Pourtant c’est un fléau dont on a le plus grand mal à se débarrasser.

En effet, il se dit que nous procrastinons quand nous nous sentons débordés ou quand nous avons peur d’affronter l’effort derrière une tâche.

Et d’après une étude de Daniel Gustavson de l’université du Colorado, il se pourrait même que nombre d’entre nous doivent leur addiction à la procrastination aux gènes de leurs parents.

Quoiqu’il en soit, que ce soit vous ou vos parents qu’il faille blâmer, aujourd’hui vous savez mieux que quiconque que la procrastination est une approche contre-productive sur le long terme. Il arrive toujours le moment où les choses doivent être faites. Et au lieu de les faire au bon moment et au bon tempo, vous les faites dans l’urgence et en état de stress.

Alors, si vous avez des dossiers à boucler au bureau. Si vous avez des projets à réaliser, quelle que soit leur nature. Si vous voulez simplement aller au bout de vos rêves, il est temps de vaincre la procrastination en appliquant ces techniques simples et diablement efficaces.

 

Pensez toujours au but et non à la souffrance pour l’atteindre

Si le but que vous poursuivez mérite tous les sacrifices, alors vous trouverez toujours la force de faire ce qu’il faut quand il faut.

Bien sûr il y aura les moments de fatigue, les moments de doute. Moments dans lesquels le découragement conduit souvent à la procrastination. Mais c’est précisément dans ces creux de vague qu’il est important de se reconcentrer sur la raison des choses.

Penser au but, à la récompense, apporte de l’énergie. Là où penser à l’effort, aux sacrifices, génère du découragement. Alors, si vous arrivez à vous concentrer sur la récompense derrière le but visé, vous emmagasinerez suffisamment de force pour faire ce que vous devez faire, sans même vous en rendre compte.

À contrario, ne vous faites pas d’illusions. Si le but que vous visez ne vous emballe pas plus que ça, vous serez perpétuellement en proie à la procrastination.

A quoi reconnait-on un collègue qui n’aime plus son boulot ? Il est le champion du monde de la procrastination.

Moins on aime, plus on procrastine. C’est un fait. La procrastination est en quelque sorte un mécanisme de défense qui nous aide à échapper à quelque chose qui nous déplait.

Pour mettre fin à la procrastination, commencez par vous lever pour quelque chose que vous aimez.

 

Fixez-vous des objectifs atteignables pour chaque journée

L’aboutissement de tout projet découle de la réalisation d’une succession de tâches.

Avant toute chose, il faudrait donc lister toutes les tâches que vous devez effectuer, toutes les étapes que vous devez franchir, pour mener à bien votre projet.

Il existe des dizaines de sites et d’applications qui peuvent vous aider à organiser vos journées.

Le plus important c’est de lister pour chaque jour, le plus petit nombre de tâches que vous êtes sûr de pouvoir effectuer. Chaque jour doit compter. Vous devez vous coucher avec la sensation qu’aujourd’hui vous ne vous êtes pas levé pour rien.

Et au fil du temps, quand vous (re-) commencerez à apprécier les petits succès que sont les journées accomplies, vous pourrez alors étoffer votre volume de tâches quotidiennes. Fini la procrastination, place à l’action.

 

Ne soyez pas trop dur envers vous-même

On pourrait penser que pour vaincre la procrastination il faudrait se faire violence à tout prix. Et pourtant, ce n’est pas ce que dit la science.

En effet, des études scientifiques expliquent que vous avez plus de chance de casser un mauvais comportement en montrant de la compassion vis-à-vis de votre défaut plutôt qu’en vous culpabilisant.

Rien ne laisse penser que ceux qui procrastinent le font par plaisir. La plupart du temps, à défaut d’aimer ce qu’ils font, ils ne trouvent pas non plus une raison valorisante qui justifierait leur action.

Imaginez par exemple une personne en surpoids. Qui en 20 ans, n’a pas réussi à perdre un gramme, faute d’avoir procrastiné la salle de sport, tout comme le changement d’habitudes alimentaires.

Un beau matin elle va chez le médecin qui lui détecte une maladie mortelle liée à son poids. Lui expliquant que la seule façon de rester en vie, c’est de perdre du poids. Que croyez-vous qu’il se produira dans la plupart des cas?

Tout d’un coup elle ira en salle de gym, le matin, à midi, puis le soir. Entre chaque séance elle changera sa façon de se nourrir, etc. Elle fera tout ce qu’il faut pour rester en vie. Simplement parce que la cause a une valeur suffisante.

 

Pour cesser la procrastination, commencez maintenant

Il y a de grandes chances que vous soyez un adepte de la procrastination si vous lisez ce papier.

Il est à présent grand temps d’aller mettre en application les conseils qui s’adaptent le mieux à vous. Vous n’allez quand même pas procrastiner la lutte contre votre procrastination ?

Le plus long voyage commence par le premier pas. Et pour vous c’est maintenant. À vous de jouer.