Vie privée Vie pro

Pourquoi la peur du lundi n’épargne pas ceux qui aiment leur job

Vous adorez peut-être votre job, voire même aussi ceux avec qui vous travaillez. Et pourtant, ça ne vous empêche pas d’avoir la boule au ventre quand dimanche à 18h, vous réalisez que le lendemain c’est lundi. Et que dans quelques heures, il faudra entamer la longue semaine de travail.

Si vous êtes dans ce cas, peut-être vous vous demandez souvent ce qui ne tourne pas rond chez vous ?! Avoir un superbe job et être toujours crispé à la veille d’y retourner. Vous allez pouvoir déculpabiliser. D’après la science, il n’y aurait rien de plus normal que de ressentir la peur du lundi.

En effet, vous aurez beau aimer votre job que cela ne vous empêchera pas d’avoir peur du lendemain. La boule que vous ressentez ne serait pas liée à la qualité de votre job, mais à la peur de l’inconnu.

Détendez-vous, on dissèque votre peur du lundi.

 

Lundi vient toujours bien trop vite

La science confirme que lundi vient toujours trop vite. Jennifer Ragsdale, Professeur de Psychologie à l’université de Tulsa aux Etats-Unis, affirme que la plupart des employés ne sont pas prêts mentalement à retourner au boulot après tout juste 2 jours de repos.

Pour certains le week-end ne dure pas assez longtemps. Deux jours ne suffisent pas pour d’une part libérer son énergie en s’amusant allègrement. Et d’autre part recharger les batteries en prévision du lundi qui arrive.

Pour d’autres, l’anxiété accumulée dans tous les compartiments de leur vie sociale efface tous les effets positifs qu’un week-end de repos aurait pu avoir sur leur moral.

Dans les deux cas, à l’approche du lundi, une seule question subsiste : « Qu’est ce que me réserve cette nouvelle semaine? ».

 

La qualité du job n’est pas responsable de la peur du lundi

Aussi génial que votre travail soit, vous ne savez pas s’il le sera toujours demain.

Nul n’est à l’abri d’une mauvaise appréciation de la part d’un supérieur, ou même de clients. Vous pouvez faire une erreur au travail, qui change la perception qu’on a de vous et trouble votre estime de soi. Votre job peut être génial, mais l’entreprise a d’autres projets pour vous.

Bien sûr vous pouvez également avoir des superbes journées de travail qui s’enchaînent, où tout se passe comme prévu. Où quoique vous fassiez, vous le réussissez. Pour autant le seul fait de penser que tout peut basculer à tout moment suffit à vous garder dans un état d’anxiété latent qui alimente votre peur du lundi.

Andrea Petersen, auteur de ‘Sur le fil : Un voyage à travers l’anxiété’ révèle que la peur du lundi serait liée surtout à un problème d’anticipation :

 

« Le travail est l’une de nos plus grandes sources de stress… L’anxiété n’est rien d’autre que l’anticipation d’une souffrance. L’anxiété ramenée au monde du travail, ce serait donc l’anticipation de la peur de ne pas réaliser ce qu’on avait imaginé faire. »

 

La peur du lundi est donc intimement liée à la peur de l’inconnu. De fait, nul ne devrait se sentir coupable d’avoir un job de rêve et malgré tout, redouter d’y retourner à l’approche du lundi. Cela ne signifie pas que votre job n’est pas fait pour vous. C’est plutôt un signal qui vous rappelle que comme tout humain, l’inconnu vous intrigue.

 

Vaincre sa peur du lundi

Pour venir à bout de cette boule au ventre qui précède les lundis, la recette n’est pas de changer de job. Il faut s’attaquer à la racine du mal, votre « anxiété professionnelle ».

Tout d’abord, premier point. Vous devez apprendre à lâcher prise vis à vis de votre travail.

Cela suppose d’une part, de ne penser à votre travail qu’aux heures où vous êtes payé pour cela. Soit du lundi au vendredi. Le week-end, déconnectez !

D’autre part, il faut trouver les moyens de vous libérer de l’attachement à votre contrat de travail. Plus on tient à son CDI, plus on a peur de perdre son job et plus on est anxieux à l’idée d’une nouvelle semaine qui commence. Car on la perçoit, inconsciemment, comme une nouvelle occasion de remettre en jeu son boulot.

Enfin, l’autre levier pour vaincre sa peur du lundi, c’est de bien profiter de ses week-ends. Le but étant de trouver l’équilibre entre repos, amusement et méditation. La méditation étant entendu ici comme une projection dans un avenir lointain, bien au delà du lundi qui approche.

Que pensez-vous de cette actualité ?

30.05.19 | Vie privée Vie pro

CADRES Forum
CADRES Forum
À travers le monde



Plus dans Vie privée vie pro