Négocier est le moyen le plus sûr de parvenir à ses fins, surtout lorsqu’on parle de salaire.

La négociation salariale est un véritable exercice d’équilibriste. Obtenir un résultat satisfaisant vous demandera une certaine agilité d’esprit. À vous de mettre toutes les chances de votre côté.

Voici 3 erreurs à éviter lorsque vous allez négocier votre salaire.

 

1. Ne pas savoir combien vous valez sur le marché

Si vous avez une négociation de salaire en vue, il est indispensable de savoir ce que valent vos compétences sur le marché.

En effet, n’imaginez pas un seul instant arriver sur la table de négociation avec pour seule référence l’idée que vous vous faites de ce que vous valez ou avec pour objectif d’avoir le même salaire qu’un ami qui fait un boulot similaire.

Vous devez faire une veille sur les salaires pratiqués en fonction du secteur d’activité. Mais aussi de la taille de l’entreprise, de la région, de l’expérience, de l’ancienneté, du niveau de responsabilités ou encore de la tranche d’âge.

Les entreprises peuvent utiliser des titres différents pour des postes comparables. Regardez fiches de postes et descriptions de tâches pour évaluer le degré de correspondance avec votre profil.

 

2. Ne pas préparer d’argumentaire

Vous êtes peut-être connu pour votre sens de la réplique ? Mais cela ne suffira pas pour réussir une négociation de salaire.

Vous devez préparer argumentaires et contre-argumentaires en anticipant un maximum d’éventualités. Il est essentiel de prouver votre compétence en vous référant à des éléments factuels, qualitatifs et quantitatifs.

Evitez des postulats contre-productifs, du type « Je pense mériter plus que… », ou « ce que je gagne actuellement est trop bas… ». Démontrez votre valeur de manière factuelle.

Vous devez être en mesure de mettre en avant la valeur ajoutée de votre travail en termes d’augmentation de gains, de réalisation d’objectifs au-delà des attentes, d’économie d’échelle, d’évitement d’erreurs, d’amélioration de la qualité, de la satisfaction clients, de prise d’initiatives ou de responsabilités supplémentaires, d’amélioration du climat social, etc.

 

3. Etre inflexible

En toute circonstance, soyez souriant(e) et calme. Vous devez rester positif (ve) et tant qu’à faire, faire preuve de diplomatie.

Dans la plupart des cas, une négociation implique des concessions, qu’il s’agisse de vous ou de votre interlocuteur.

Réfléchissez au préalable, à toutes les possibilités de concession. Evaluez autant que possible le rapport de force qui est installé entre vous et votre interlocuteur :

– Est ce que l’entreprise est dans l’urgence et a absolument besoin de recruter ?

– Est ce que votre profil est très rare et particulièrement demandé ?

– Ou alors avez-vous des difficultés personnelles et il vous faut absolument ce job à un salaire convenable ?

À vous d’apprécier tout cela. En général après quelques échanges, vous pourriez déjà avoir une idée d’une potentielle issue.

Par ailleurs, mieux vaut toujours avoir plus d’un argument dans son sac pour justifier le salaire qu’on demande. Si vous venez bille en tête avec un seul argument, que vous avancez systématiquement, cela peut donner l’image de quelqu’un de psychorigide qui pourrait aussi l’être dans la pratique de son job.

 

Conclure une négociation de salaire

Négocier un salaire est un exercice plus ou moins difficile selon chaque profil. Timidité, confiance en soi, complexes psychologiques, arrogance, gourmandise, etc. De nombreux facteurs rentrent en jeu et comptent pour beaucoup dans l’issue des échanges.

Si l’offre finale de salaire qui vous est faite correspond à vos attentes, bravo, foncez. Faudrait encore que vos attentes soient à minima à la hauteur de ce que vous valez vraiment.

Si au contraire vous n’êtes toujours pas satisfait de l’offre qui vous est faite, à vous de prendre vos responsabilités :

– Soit vous acceptez malgré tout en vous promettant de renégocier très rapidement (avec de nouveaux arguments?) ou alors d’aller voir ailleurs dès que possible.

– Soit vous refusez et vous allez frapper à d’autres portes, sûr(e) de votre valeur.