Femme de ménage à domicile : l'enfer du quotidien !

Toutes les aides ménagères vous le diront, être une femme de ménage à domicile n’est pas un métier comme les autres. Bien que partout en France on décompte plusieurs dizaines de milliers de personnes effectuant des prestations de ménage à domicile, pour autant nombre d’entre elles n’ont pas choisi de devenir femme de ménage, c’est le métier qui les a choisies.

 

Le travail de femme de ménage : moins une vocation qu’une opportunité

Si on considère ici la vocation pour un métier comme cette forme d’aptitude innée combinée à un appétit et une détermination à y réussir qui nous habitent dès le plus jeune âge,  alors nous devons admettre qu’ici à Kliner nous n’avons jamais eu la chance de trouver une femme de ménage qui fasse ce Femme de ménage Duane Hansonmétier par vocation.

Nous avons interrogé plus d’une centaine d’aides ménagères à qui nous avons demandé ce qui les as motivées à choisir ce métier. De leurs réponses se sont dégagées deux motivations principales :

1. Aide ménagère en attendant de trouver mieux

L’immense majorité des aides ménagères que nous rencontrons nous dit faire du ménage chez des particuliers juste pour un temps, en espérant qu’elles auront l’opportunité de faire un métier moins pénible, plus confortable, dans un futur proche.

Et étrangement, ce discours est tenu aussi bien par la femme de ménage qui exerce depuis quelques mois que par celle qui le fait depuis des années. Comme si cette dernière avait fini par s’enliser dans cette voie et continuait à rêver d’autre chose de la même manière qu’on essaie de conjurer un sort.

2. Le ménage à domicile c’est tout ce que j’ai

De l’autre côté il y a aussi toutes celles qui en conscience ont choisi de devenir aides ménagères, considérant finalement à juste titre qu’être une femme de ménage à domicile était un moyen comme un autre de gagner sa vie et subvenir à ses besoins.

 

Ménage d'été

 

Travail au noir : État, clients, femme de ménage… petits arrangements entre amis

Le travail au noir sur le marché du ménage à domicile en particulier et des services à la personne en général n’est pas un secret. L’INSEE estime qu’environ 30% de l’activité sur les services à la personne s’effectuerait au noir.

Les facteurs qui motivent les clients à faire appel à une femme de ménage au noir comme les raisons qui conduisent une aide ménagère à proposer ses services de manière non déclarée sont connus et constants depuis des décennies :

La rareté de la main d’oeuvre
La pénibilité du travail d’aide ménagère est telle qu’il n’y a pas foule qui se bouscule pour inscrire ce métier dans son plan de carrière.

Comme souvent dans ces filières difficiles (maisons de retraite, bâtiment, techniciens de surface, éboueurs…)  la main d’oeuvre d’immigrés, en situation régulière ou irrégulière d’ailleurs, vient combler le vide et permettre d’une certaine façon au système de tourner rond, avec l’assentiment inavouable de tous.

Le prix élevé des prestations de ménage chez les acteurs référents
Le tarif des prestations de nettoyage reste un critère de choix dans la décision de faire appel à une société pour son ménage à domicile.

Avant l’arrivée de nouveaux acteurs permettant de trouver une femme de ménage à la demande et à bas prix, le marché était essentiellement structuré autour de quelques mastodontes qui pratiquaient des tarifs peu accessibles pour la classe moyenne.

Le ras-le-bol administratif
Employer une femme de ménage pour un particulier reste une démarche particulièrement engageante : gérer la rédaction du contrat de travail, les problématiques d’assurance, de médecine du travail, de congés payés, de convention collective, suivre la qualité des prestations, etc…

On est plus proche de la généralité que de l’exception en disant que les particuliers qui ont eu à embaucher eux-mêmes une femme de ménage à domicile l’ont fait une fois et n’ont plus renouvelé l’expérience ensuite, refusant de devoir gérer à nouveau toutes les contraintes que cela implique. Ce n’est qu’après cet échec qu’ils essaient de se tourner vers une solution clé en main pour le ménage à domicile.

Le doigt d’honneur à l’administration fiscale
Depuis plusieurs années l’Etat a mis en place des niches fiscales pour encourager le développement des sociétés de service à la personne. Ces niches fiscales permettent notamment d’obtenir une réduction d’impôts ou un crédit d’impôt de 50% sur le montant dépensé sur les prestations d’une femme de ménage à son domicile.

Malgré cela, parmi les personnes assujetties à l’impôt et qui ont recours aux services d’une femme de ménage, certains préfèrent passer par le travail au noir et bénéficier tout de suite d’un prix réduit au lieu de passer par une voie officielle et profiter de la réduction d’impôts plusieurs mois après.

 

La précarité au coeur du contrat de travail d’une femme de ménage

Comme tout le monde, les aides ménagères elles aussi aspirent à trouver une stabilité derrière la signature d’un contrat de travail à durée indéterminée (CDI). La réalité est pourtant tout autre.

En effet dans le domaine des services à la personne, de nombreuses sociétés recrutent des aides ménagères en CDI. Toutefois le contrat qui les lie est généralement un contrat qui s’apparente au contrat zéro heure. Ces contrats de type zéro heure ont pour particularité de ne pas garantir un volume horaire de travail fixe par semaine à son employé. Attention, les contrats zéro heure à proprement parler sont interdits en France, comme le rappelle cet article du Nouvel Obs sur le sujet.

La flexibilité du contrat de travail s’avère en effet nécessaire voire indispensable pour les sociétés de ménage, au regard de leur activité dont le volume de commandes peut varier fortement d’une semaine à une autre, à la hausse comme à la baisse. La conséquence pour la femme de ménage qui est embauchée, c’est qu’il lui est impossible de savoir combien elle va gagner à la fin du mois. Difficile de se projeter dans ses conditions.

 

Nettoyer et entretenir son réfrigérateur (frigo)

 

Combien gagne une femme de ménage ?

Une femme de ménage est généralement payée au SMIC, soit environ 9,7€ brut de l’heure. Le problème lié à la rémunération des aides ménagères est que rares sont celles qui arrivent à faire du ménage à domicile à plein temps. En conséquence à la fin du mois ce n’est pas un SMIC qu’elles encaissent, mais très souvent juste de quoi maintenir la tête hors de l’eau.

C’est pourquoi de nombreuses aides ménagères ont plusieurs employeurs, afin de remplir leur agenda du mieux possible. D’autres feront le choix d’avoir des activités parallèles en plus du ménage. Et dans les deux cas, pour celles qui s’organisent le mieux, elles peuvent alors réussir à la fin du mois à toucher une rémunération d’environ 2 000€ !

 

Femmes et hommes de ménage, des héros du quotidien portés au Cinéma

Réalisé par Philippe Faucon, Fatima est rentré dans l’histoire du cinéma en février 2016. Lors de la cérémonie très glamour des César, il a raflé trois récompenses, dont celui du meilleur film. C’est aussi la première fois dans l’histoire du 7e art que le personnage principal est une femme de ménage, fatima femme de ménage couragemaghrébine de surcroît.

Fatima est une chronique sociale abordant le sujet brûlant de l’intégration des minorités, mais aussi un très beau portrait de femme. Ce film, dont le rôle-titre n’est pas tenu par une comédienne de métier, est inspiré de l’histoire de Fatima El Ayoubi, qui à 32 ans, a quitté son Maroc natal pour Paris… sans parler le français.

La « Fatima » de Philippe Faucon est une femme de 44 ans qui élève seule ses deux filles dans la banlieue de Lyon. Une « mère courage » qui accumule les heures de ménage pour payer les études de médecine de sa fille aînée. Une « battante » qui suit des cours d’alphabétisation et prend en pleine face la crise d’adolescence de la cadette, qui «  en a marre de cette vie de rien ».

Car Fatima fait partie de ces employés de l’ombre qui partent travailler dans la froideur de la nuit. Jonglant avec des horaires décalés, elle complète ses revenus en faisant quelques heures de ménage dans une famille bourgeoise experte en arnaque. Fatima fait partie de ces individus invisibles que la société ignore, alors qu’ils lui sont indispensables.

A la fin du film, elle nous livre les pensées de son journal intime – tout ce qu’elle n’arrive pas à dire à sa fille révoltée – signant ainsi un texte poignant qui nous rappelle qu’avant d’être homme ou femme de ménage, les prestataires de ménage à domicile sont d’abord dès pères et des mères :

«  Chaque jour, une femme confie ses clés, sa maison, ses enfants, à une Fatima. Elle rentre le soir dans une maison propre, rangée, préparée. Le soir, Fatima rentre chez elle et tout l’attend. Le ménage, la cuisine et ses filles. Sois fière des Fatima nettoyant les maisons des femmes qui travaillent ».

 

Le métier de femme de ménage en pleine révolution

Si les services à la personne n’ont cessé de se développer depuis le début des années 2000, voilà environ 5 ans qu’ils sont en pleine transformation, le ménage à domicile ayant droit lui aussi à sa part d’ubérisation, accélérée par le développement des locations courte durée de particuliers à particuliers (AirBnB).

On peut penser ce qu’on veut de ce modèle économique, mais sur le secteur du ménage à domicile il a le mérite d’apporter des solutions à des problèmes qui périclitaient depuis trop longtemps. L’avénement « d’acteurs de l’Internet » intermédiaires entre les femmes de ménage et les clients bouleverse chaque jour un peu plus la donne.

Service de femme de ménage à portée de main
Là où les acteurs historiques proposent de dépêcher une femme de ménage sous 48 heures, les nouveaux acteurs d’internet permettent aux clients de trouver une femme de ménage en moins de 24 heures, voire pour le jour même. Cette nouvelle possibilité permet ainsi de répondre aux besoins de milliers de foyers français. Dans une société qui va de plus en plus vite, où la notion de charge mentale est désormais admise et comprise, le service de ménage à domicile se vit comme un besoin urgent comme un autre.

Baisse des tarifs pour les clients
La multiplication d’acteurs sur le marché du ménage à domicile a permis de tirer les prix vers le bas. Il y a peu encore l’heure de ménage chez un particulier (en semaine) pouvait être facturée 30€ par certaines sociétés de ménage. Aujourd’hui le prix moyen d’une heure de ménage en France avoisine les 23€.

Meilleure rémunération pour les aides ménagères
C’est un enjeu majeur pour développer et maintenir l’attractivité du métier : permettre à chaque femme de ménage de vivre convenablement de son travail. Si les choses commencent juste à bouger, le paysage est encore loin d’être rose. Aujourd’hui la facilité d’accès au statut d’auto-entrepreneur  permet à celles qui sautent le pas du salariat vers l’entrepreneuriat de gagner jusqu’à 15€ de l’heure grâce au ménage.

Réassurance & garanties
Le travail au noir permet certes de payer à vil prix son aide ménagère mais la contrepartie est d’accepter de faire venir chez soi quelqu’un dont on ne sait strictement rien et qui ne propose aucune garantie. Le fait de passer par des intermédiaires de la nouvelle économie permet de s’appuyer sur les recommandations d’autres clients ayant utilisé le service. C’est comme du bouche à oreille, mais à grande échelle. De plus, certaines sociétés de nettoyage développent désormais des offres de ménage Satisfait ou Remboursé.

Moins d’administratif
Si le numérique a bien une vertu, c’est celle de la dématérialisation. En permettant de faire appel à une fée du logis depuis un site internet ou une application mobile, ces nouveaux acteurs donnent ainsi la possibilité à chaque particulier d’avoir une aide ménagère à son domicile quand il veut, sans devoir signer un contrat, tout en bénéficiant des avantages fiscaux, le tout, en un simple clic.

 

L'Équipe Kliner Catégories :