Conseils de mentors

10 défauts à corriger si vous voulez devenir riche

De nombreuses personnes qui rêvent de liberté financière sont les premières à se mettre les barrières pour y parvenir.

Elles se disent constamment : ‘Je n’ai pas assez de capital de départ pour me lancer’. ‘Je n’ai pas les bonnes relations’. ‘Je n’ai pas encore trouvé la bonne idée’. ‘Il me manque certaines compétences’. ‘Je ne travaille pas dans la bonne industrie’. ‘Partout où je regarde c’est saturé’. Etc.

En réalité, toutes ces excuses forment un écran de fumée qui cache le problème de fond. En effet, la raison pour laquelle la plupart de ceux qui aspirent à devenir riche n’y parviennent pas, c’est leur égo.

Oui, c’est votre égo qui vous empêche de devenir riche !

Et là vous vous dites mais qu’est ce qu’ils me racontent ceux-là. Je n’ai pas de problème d’égo moi, j’ai des problèmes d’argent ! Et même si j’en avais, en quoi l’égo peut m’empêcher de devenir (plus) riche ?!!

Voyez-vous, l’égo agit à couvert sous différentes facettes. Et voici précisément les 10 types d’égo qui vous freinent dans votre quête de liberté financière.

 

1. L’égo de victimisation

C’est quand vous avez une si haute opinion de vous que lorsque vous n’arrivez pas à surmonter une difficulté, c’est forcément la faute de quelqu’un d’autre mais certainement pas la vôtre.

Si j’ai un mauvais caractère c’est à cause de mes parents. Mon niveau moyen à l’école ? Ce sont mes professeurs qui n’étaient pas bons. Mes difficultés financières ? À cause du gouvernement, ses lois et ses taxes. Mon expérience entrepreneuriale désastreuse ? La faute de mes associés. Au boulot ça se passe mal ? Evidemment, avec le patron que j’ai…

L’égo de victimisation vous conduit à ne jamais vous interroger sur vous même. De fait vous ne pouvez vous améliorer puisque vous refusez de faire face à votre part de responsabilité dans votre situation.

Or, le chemin vers la liberté financière est une succession d’erreurs dont on tire les enseignements pour en faire une arme qui nous ouvre les portes de la richesse (et pas que matérielle).

 

2. L’égo de l’omniscience

C’est lorsque vous avez une si haute opinion de vous que vous estimez n’avoir rien à apprendre de qui que ce soit.

En effet, nombreux sont ceux qui avancent sûrs de leur fait, estimant ne pas avoir besoin d’une formation supplémentaire, pas plus que de lire des livres ou de prendre conseil à gauche et à droite pour trouver leur chemin.

Le plus curieux c’est que souvent ces personnes finissent par se retrouver en situation d’échec. Et une fois qu’elles y sont devinez quoi ? Elles sont persuadées de n’avoir besoin de personnes pour en sortir.

Difficile de se fourvoyer plus que ça. Car souvenez-vous : ‘Pour obtenir ce qu’on a jamais eu, il faut être prêt à faire ce qu’on a jamais fait’.

Et pour tracer son chemin dans l’inconnu, il faut prendre appui sur quelqu’un qui s’y connait : lire, écouter, se former, etc.

 

3. L’égo de la négativité

C’est quand vous ne pouvez vous empêcher d’aborder une situation par son pire scénario.

Vous voulez quitter votre job mais vous avez peur de ne pas en trouver un autre.

Envie de vous lancer dans l’entrepreneuriat, mais et puis non… Si vous perdiez le peu d’argent que vous avez.

Vous voulez sortir mais le ciel est couvert ? Ah il risque de pleuvoir autant rester à la maison.

Vous voulez parcourir le monde, mais les avions risquent de se cracher… Du coup le plus loin que vous ayez vu, c’est l’horizon en bord de plage.

La négativité comme pensée dominante est la chose la plus handicapante sur le chemin de l’accomplissement. Elle vous mène au pied de vos rêves et soudain vous paralyse au point de vous empêcher de rêver de nouveau.

Quand vous faites face à ce dilemme, faire ou ne pas faire, dites-vous que ne pas faire c’est la certitude de l’échec. Oser c’est saisir la chance de réussir.

 

4. L’égo de la zone de confort

C’est lorsque vous vous contentez de ce que vous avez, mais uniquement par paresse.

Beaucoup de personnes clament haut et fort leur vertu de simplicité, accusant d’autres de vanité, parce que ces dernières n’auraient de cesse de courir après toujours plus d’argent.

Mais nul n’est dupe. La plupart des gens aspirent à mieux mais lorsqu’ils ne peuvent se donner les moyens d’y parvenir, ils préfèrent se donner bonne conscience en se drapant dans une prétendue simplicité.

Parmi les milliards de personnes qui jouent au loto chaque semaine à travers le monde, combien se prétendent « simples », « pas vaniteuses » ? Des millions !!! Etrange non ? Quel besoin simple nécessite l’espoir de plusieurs millions d’euros sur le compte bancaire pour se réaliser ?

Ces personnes n’ont simplement pas le courage de sortir de leur zone de confort. Alors soit elles prétendent ne pas aspirer à plus, soit elles avancent masquées, dans l’espoir d’un coup du sort qui changerait leur destin.

Il n’y a pas de hasard dans la réussite. Vous êtes le fruit de votre zone de confort. A l’instant où vous cessez de vous challenger pour devenir meilleur (pas que financièrement), vous commencez à régresser.

 

5. L’égo de supériorité

Celui-ci est assez drôle en fait. Dans les commentaires Facebook sur notre article Les 7 choses que les pauvres font et que les riches ne font pas, nous avons repéré pas mal de personnes touchées par cet égo.

Alors imaginez que vous croisiez dans la rue une belle Ferrari. Le feu est au rouge, le chauffeur a le coude à la portière, et il donne des gros coups d’accélérateur en attendant que ça passe au vert. VROOOUUUUM, VROOOOOUUUUUUM.

Sincèrement, dites-nous dans les commentaires quelle est la première idée qui vous vient à l’esprit. Pas de politiquement correct, lâchez-vous.

À coup sûr nombreux d’entre vous se diront : « Aaah l’enculé, un petit parvenu ! ». « Encore un héritier qui se la joue avec le fric de ses parents ». « Les mecs qui vendent leur âme pour le fric et ils se la pètent en plus ». Et si c’est une fille… « Pfff Avec la tronche qu’elle a elle pourrait être humble ». « Une salope de plus qui a couché pour rouler en Ferrari »…

Alors une question pour vous : Qu’en savez-vous ?

Qu’est ce qui vous dit que cette personne n’est pas respectable en tout point ? Qu’elle n’a pas travaillé jours et nuits pendant des années pour s’offrir cette Ferrari ? Que c’est un père, un mari ou une mère exemplaire ?

Qu’en savez-vous ?

Qu’est ce qui vous fait croire que vos difficultés financières sont une source de vertus auxquelles ne peuvent accéder les riches ?

Ce faisant vous ne projetez rien d’autre que votre propre insécurité. Et c’est cette insécurité née de votre complexe de supériorité qui vous empêche de vous projeter vous même vers un avenir plus accompli.

 

6. L’égo de l’excuse permanente

C’est lorsque vous nagez dans la suffisance et que vous avez toujours une excuse pour ne pas faire les choses.

Lorsque vous avez l’égo de l’excuse permanente, vous faites partie de ceux qui disent toujours

  • ooh je n’ai pas assez d’argent, je ne peux pas l’acheter’… Alors gagne donc plus.
  • Ah c’est trop loin, je ne peux pas y aller’Commence donc par le premier pas.
  • Ce n’est pas pour moi, je n’ai pas l’expérience.’ Va donc te former.

Voyez-vous, l’excuse n’est rien d’autre qu’un mensonge planifié. Sauf que la seule personne à qui on ment, c’est soi même.

Dans la vie on peut toujours trouver des milliers d’excuses pour ne pas faire les choses. Mais il suffit d’une seule bonne raison pour laquelle on doit faire quelque chose pour qu’on s’y adonne jusqu’à la réussite.

 

7. L’égo de la générosité suicidaire

Vous faites peut-être partie de ces gens qui essaient toujours de faire passer les autres avant eux-mêmes ? Ceux-là qui avant de faire quoique ce soit s’assurent que tout le monde est confortable ? Cet entrepreneur qui pour sauver son entreprise doit licencier mais se refuse à le faire car il se demande ce que ses salariés vont devenir ?

Encore mieux. Y a pas longtemps aux infos, un gars a plongé dans l’eau pour sauver sa mère qui venait d’être emportée par des inondations. Devinez quoi ? En dépit du torrent, il ne savait même pas nager !!! Résultat des courses, les deux sont morts !

C’est bien d’être généreux. Mais quelques fois dans la vie, il faut penser à soi en premier pour pouvoir mieux aider les autres. Quiconque a pris l’avion sait qu’en cas de dépressurisation, il faut d’abord mettre son masque d’oxygène avant de s’occuper de celui de ses enfants.

Il y va dans la vie comme dans les avions. Il faut souvent être égoïste avant de pouvoir être généreux.

 

8. L’égo du faux semblant

Avez-vous déjà rencontré quelqu’un avec qui au premier contact vous savez que ça ne va pas matcher ? Quand la personne vous parait fausse, superficielle, calculatrice ?

Que ce soit en amour ou en affaire, personne ne veut confier son destin à quelqu’un qui porte un masque.

Il y a par exemple ces entrepreneurs qui cherchent du soutien mais qui jouent au poker menteur quand il s’agit de présenter leur projet. Ils ont peur qu’on leur pique leur idée. Ne font pas confiance à la personne dont ils veulent le soutien et s’imaginent que cela ne se reflète pas sur leur visage. Imaginez quoi, personne ne les aide.

Et pour ceux qui arrivent à tracer un bout de chemin en portant des masques. Ceux qui sont doués pour avoir une attitude lorsqu’ils font face à certaines personnes. Et une attitude totalement différente lorsqu’ils font face à d’autres. Le problème c’est que à force de changer de visage en fonction des contextes, ils finissent par ne plus savoir qui ils sont.

Comment ensuite savoir où aller si vous ne savez plus qui vous êtes ? Comment se fixer un but, si vous vous définissez à travers le regard de vos interlocuteurs ?

Soyez-vous même. Et pour cause, tous les autres sont déjà pris. Préférez toujours être haï pour ce que vous êtes qu’être aimé pour ce que vous n’êtes pas.

 

9. L’égo de l’image projetée

Vous souciez-vous plus qu’il n’en faut de ce que les gens pensent de vous ? Agissez-vous inconsciemment non par pour faire ce que vous devez faire mais pour plaire à d’autre ? Vous êtes vous déjà interdit de faire quelque chose parce que vous redoutiez l’opinion d’autres personnes ?

Quelles que soient ces personnes à qui vous essayez de plaire – votre famille, vos amis, vos fans, etc. – elles partageront vos succès mais ne porteront jamais vos échecs.

Par ailleurs le seul fait que vous vouliez faire quelque chose (d’honnête, bon, normal…), le seul fait que vous aspiriez profondément à quelque chose, c’est la preuve même que le destin vous envoie en avance, pour vous démontrer que cette chose vous est destinée. Ensuite c’est à vous d’aller la chercher.

Alors si votre propre destin vous appelle, pourquoi laisser le regard d’un autre vous barrer le chemin ?

 

10. L’égo de l’éternité

C’est lorsque vous vous sentez suffisamment immortel pour remettre tout à demain.

La procrastination n’est pas simplement le fait de reporter à plus tard. D’un point de vue philosophique, c’est de considérer que plus tard il y aura toujours un moment pour faire les choses. Comme si la vie vous devait à minima une journée de plus pour faire ce que vous n’avez pas fait la veille…

Jusqu’au jour où tout s’arrête et vous faites face au vide de votre existence.

Il y a un dicton africain qui dit que les opportunités sont comme l’eau de la rivière. On ne peut pas toucher deux fois la même eau.

En effet, chaque jour se lève avec une foule d’opportunités. Et celles qui sont passées aujourd’hui ne se représenteront jamais de la même façon. A vous de saisir votre chance. Aujourd’hui !

 

11. L’égo du pas concerné

C’est lorsqu’après avoir lu tout cet article, vous estimez n’être concerné par aucun de ces égos.

C’est le pire de tous.

 

Ceci étant, quelle que soit votre situation financière actuelle, pour l’améliorer, vous devez impérativement commencer par lire ces trois posts :

 

10.10.19 | Conseils de mentors

CADRES Forum
CADRES Forum
Nous sommes une communauté de femmes et d'hommes riches de nos différences et forts de nos expériences personnelles et professionnelles. Nous les partageons gratuitement afin de vous aider à faire votre propre chemin.



Plus dans Conseils de mentors


QUICONQUE PEUT SAVOIR.
LE PLUS IMPORTANT C'EST DE COMPRENDRE.

Recevez dans votre boite mail nos retours d'expérience sur les sujets qui font votre vie professionnelle.