Bien dans son job

Les 5 types de syndrome de l’imposteur & astuces pour les vaincre

Certains en ont entendu parler, d’autres ne savent même pas ce que c’est, le syndrome de l’imposteur.

Beaucoup de ceux qui accomplissent de grandes choses dans leur vie partagent un petit secret. Une fois arrivés à ce qui leur semble être un sommet, ils ont l’impression de ne pas mériter tous les bénéfices qui leur tombent dessus. Ils ont l’impression d’être plus chanceux que de raison et remettent en cause leur légitimité.

Ce phénomène psychologique connu sous le nom de syndrome de l’imposteur, vous pousse à penser que vous êtes illégitime, incompétent ou au bord de l’échec. Même quand les faits semblent indiquer que vous êtes talentueux et avez du succès.

En effet, le syndrome de l’imposteur peut se manifester de différentes façons, selon votre expérience, votre vécu et le contexte.

Le Docteur Valérie Young qui a étudié le sujet au plus près, classe les personnes qui souffrent de ce syndrome en 5 catégories :

  1. Le Perfectionniste
  2. Le Surhomme
  3. Le Génie
  4. Le Soliste
  5. L’Expert

Au cours de plus d’une décennie de recherches, le Dr Young a identifié des mécanismes que ceux qui ont un problème de confiance en soi s’évertuent à reproduire.

Bien que personne n’aime être catégorisé, comprendre ces mécanismes semble être un premier pas vers la libération du plein potentiel de ceux qui avancent bridés par leurs propres jugements.

Voici donc une description synthétique des 5 types de syndrome de l’imposteur, découlant des études du Dr Young.

Si vous vous reconnaissez ci ou là, vous trouverez également quelques conseils pour vous aider à sortir de tout enfermement.

 

1er type du syndrome de l’imposteur : Le Perfectionniste

Les perfectionnistes sont particulièrement perméables au syndrome de l’imposteur.

En effet par nature les perfectionnistes ont tendance à se fixer des objectifs très élevés. Sauf que quand ils ne parviennent pas à atteindre un objectif, ils peuvent facilement tomber dans le doute. Ils doutent d’eux-mêmes, se demandent si finalement ils sont à la hauteur.

D’un autre côté, sans forcément en avoir conscience, les perfectionnistes aiment avoir le contrôle de tout. Pour eux, pour que ce soit bien fait, il faut que ce soit eux qui le fassent.

 

Et vous, êtes-vous perfectionniste ?

Vous a-t-on déjà traité de micro-manager ? Celui qui essaie de tout contrôler, va dans les moindres détails opérationnels par peur de perdre le contrôle d’un projet ?

Avez-vous du mal à déléguer ? Et même quand vous le faites, êtes-vous frustré ou déçu des résultats ?

De nombreux entrepreneurs ont du mal à déléguer, ce qui influence leur capacité à réussir, tel que nous l’évoquions sur le post Les 9 nuances d’entrepreneur : Solopreneur, Bébépreneur…

Quand vous ne parvenez pas à faire les prévisions exceptionnellement élevées que vous avez estimées, vous accusez-vous de ne pas être à la hauteur de la tâche ? Ruminez-vous ça pendant des jours ?

Pensez-vous que votre travail doit être 100% parfait et 100% du temps ?

Pour ce type de profil, tout succès n’est jamais satisfaisant, car ils ont l’impression qu’ils auraient pu faire mieux. Sauf que ce n’est ni sain, ni productif.

En effet, il est fondamental d’apprécier les « petites » réussites tout au long du voyage. C’est la condition sine qua none pour éviter le burnout, trouver de la satisfaction et développer son estime de soi.

L’autre étape importante, c’est d’apprendre à accepter ses imperfections, tout comme celles de toute chose. À partir de là, forcez-vous à avancer même quand vous n’êtes pas prêt. Osez lancer le projet que vous planifiez depuis des mois mais qui n’a toujours pas démarré car vous essayez de tout maîtriser avant de sauter le pas.

Le fait est que le moment parfait n’existe pas, et ce que vous faites ne sera jamais exécuté à 100% de perfection. Plus tôt vous l’accepterez, plus vite vous vous libérerez.

 

2ème type du syndrome de l’imposteur : Le Surhomme

Ceux qui appartiennent à ce profil ont souvent tendance à se sous-estimer en se comparant à leurs pairs. En conséquence ils s’obligent à travailler X fois plus pour rattraper le retard qu’ils n’ont pas.

Mais en réalité, cette envie de compenser par le travail est aussi une manière de masquer leur insécurité. Seulement, cette surcharge de travail peut affecter aussi bien leur santé que leurs relations sociales.

 

Et vous, êtes-vous un Surhomme ?

De vos collègues, êtes-vous celui qui quitte le bureau le plus souvent en dernier ? Ceci même quand vous avez largement fait ce que vous aviez prévu de faire ?

Êtes-vous stressé quand vous ne travaillez pas ? Et avez-vous l’impression de perdre votre temps quand vous n’êtes pas au travail ?

Avez-vous mis vos passions et vos amis de côté pour vous consacrer à votre travail ?

Avez-vous l’impression de ne toujours pas mériter votre statut actuel malgré vos diplômes, vos réalisations. À tel point que vous travaillez encore plus pour montrer votre vrai valeur à votre entourage ?

Ceux qui souffrent du syndrome de l’imposteur du type Surhomme sont des addicts au travail. Ils sont persuadés que la justification de leur position dans la société passe par la validation de leur travail, et non par ce qu’ils sont réellement.

Pourtant, vous devez être la personne la plus à même d’apprécier ce que vous faites. Il est primordial de cesser d’attendre le regard des autres pour reconnaître votre valeur. Ce faisant, faut-il encore apprendre à accepter les critiques pour ce qu’elles sont, sans le prendre personnellement.

Plus vous développerez votre capacité à vous auto-valider, plus vous nourrirez la confiance en vos compétences et vos qualités. En conséquence, vous aurez moins de réticence à lever le pied sur la charge de travail.

PROMOTIONS

Haltère pour zizi

Idées Cadeaux Mémorables

Des cadeaux uniques,
à bas prix.

Découvrez des produits exceptionnels à offrir, dans la Boutique Géniale du Web


Découvrir

PROMOTIONS

Idées Cadeaux Mémorables

Des cadeaux uniques,
à bas prix.

Découvrez des produits exceptionnels à offrir, dans la Boutique Géniale du Web

Kliner Cadre Forum
  • Idées Cadeaux Mémorables
  • Idées Cadeaux Mémorables
  • Idées Cadeaux Mémorables

3ème type du syndrome de l’imposteur : Le Génie naturel

D’après le Dr Young, les personnes avec ce profil se perçoivent elles-mêmes comme des génies naturels. De fait, elles jugent leur performance à la facilité et la rapidité avec laquelle elles viennent à bout des situations de leur quotidien.

Par exemple, si ça leur prend plus de temps qu’ils n’imaginaient pour comprendre le schéma de montage d’un meuble Ikéa, elles se sentent honteuses.

Le syndrome de l’imposteur se manifeste chez ces profils par des objectifs extrêmement élevés qu’ils se fixent en toute chose. Un peu comme les Perfectionnistes. À la différence que les « imposteurs » du type Génies ne se jugent pas qu’à leurs grandes réalisations, mais aussi au fait d’y arriver dès la première fois.

 

Et vous, êtes-vous un Génie naturel ?

Excellez-vous dans ce que vous faites en général sans beaucoup d’efforts ?

Vous efforcez-vous de réussir tout ce que vous entreprenez au premier essai ?

Vous a-t-on souvent dit que vous étiez le meilleur de votre famille ou de votre génération ?

Est ce que l’idée d’avoir un mentor vous déplaît car vous considérez que vous pouvez tout savoir par vous-même ?

Évitez-vous souvent des nouveaux défis car vous détestez l’idée de ne pas exceller dans un domaine ?

Quand vous connaissez un petit échec, cela affecte-t-il votre confiance en vous ?

Pour lutter contre ce type de syndrome de l’imposteur, il faut vous voir comme un produit en maturation.

Réussir des choses exceptionnelles exige de développer son savoir et d’acquérir de nouvelles qualités tout au long de sa vie, même pour ceux qui ont une grande confiance en eux.

Plutôt que de vous flageller quand vous n’atteignez pas un de vos objectifs exceptionnels, essayez simplement de vous améliorer sur les petits détails qui ne sont pas encore dans votre zone de confort.

 

4ème type du syndrome de l’imposteur : Le Soliste

Le Soliste se caractérise par sa difficulté chronique à demander de l’aide, indique le Dr Young.

L’indépendant aime avancer seul mais en dernier recours, il n’hésite pas à lever la main. Le Soliste quant à lui, refuse de l’aide de façon à prouver sa valeur.

 

Et vous, êtes-vous un Soliste ?

Éprouvez-vous le profond besoin d’accomplir les choses par vous-même ?

Prononcez-vous souvent la phrase : « Je n’ai pas besoin d’aide ! » ?

Et dans les projets que vous menez, pensez-vous avoir plus besoin de support logistique/financier plutôt que de renfort humain ?

Par son obsession a tout faire soi-même, le Soliste se crée ses propres limites. Et pour cause, rien de grand de ce monde ne s’accomplit en solitaire. Derrière toutes les grandes réussites, se cache toujours le support de dizaines de personnes.

De fait, les ambitions élevées du Soliste se heurtent à son besoin de « solitude » . Ce qui peut dans certains cas produire de la lassitude.

Pour dépasser ce type de syndrome de l’imposteur, il faut simplement réussir à ouvrir la porte à l’échange. Discutez de vos projets, de vos doutes, de vos difficultés est déjà une façon de se nourrir de l’autre sans avoir l’air d’appeler à l’aide.

 

5ème type du syndrome de l’imposteur : L’Expert

Les experts mesurent leur compétence à la quantité et la précision de leur savoir. Quel que soit le sujet abordé, ils considèrent qu’ils n’en savent jamais assez, et vivent avec la peur d’être perçus comme inexpérimentés ou imprécis.

 

Alors, êtes-vous un Expert ?

Evitez-vous de postuler à des offres d’emploi tant que votre profil ne correspond pas à 100% à l’annonce ?

Êtes-vous toujours en quête de formations, de diplômes, de certifications parce que vous pensez qu’il faut approfondir vos qualités pour réussir ?

Bien que vous soyez dans votre métier pour un moment, pensez-vous que vous ne le maîtrisez toujours pas assez ?

Frémissez-vous de plaisir quand on vous appelle Expert ?

Une chose est certaine c’est qu’on a toujours beaucoup à apprendre. Mais transformer ce besoin d’apprendre en une obsession de se remplir de savoir s’avère être contre-productif.

En effet, dans la plupart des cas ça mène à la procrastination. On reporte à demain des projets qui nous attendent aujourd’hui, parce qu’on va d’abord à la chasse au savoir.

 

Quel que soit votre profil, si vous luttez pour stabiliser votre niveau de confiance, sachez que vous n’êtes pas seul. Qu’il s’agisse de la sous-estimation de soi ou de l’excès de confiance, des millions de personnes mènent ce combat au quotidien.

Selon une publication de Quartz, 70% des personnes connaissent le syndrome de l’imposteur au cours de leur carrière.

Si c’est le cas pour vous en ce moment, espérons que la lecture de ce post vous aidera à accepter et apprécier vos qualités à leur juste valeur.

 

05.04.20 | Bien dans son job

CADRES Forum
CADRES Forum
Nous sommes une communauté de femmes et d'hommes riches de nos différences et forts de nos expériences personnelles et professionnelles. Nous les partageons gratuitement afin de vous aider à faire votre propre chemin.



Plus dans Bien dans son Job


QUICONQUE PEUT SAVOIR.
LE PLUS IMPORTANT C'EST DE COMPRENDRE.

Recevez dans votre boite mail nos retours d'expérience sur les sujets qui font votre vie professionnelle.