Creer son entreprise

4 talents de la diaspora, entrepreneuses, parlent de l’audace de créer

Les entreprises appartenant à des femmes étaient encore rares si l’on regarde quelques années en arrière. Mais cela a changé, chaque année en France, de plus en plus de femmes se lancent !

Les entrepreneurs restent majoritairement des hommes avec 71% des créations d’entreprise. Cependant, la tendance s’inverse en fonction des secteurs et les femmes passent en tête. Dans les domaines de la santé par exemple, de la formation mais également de l’action sociale. Jusqu’à 62% de créatrices.

Mais alors, qu’est-ce qui pousse ces entrepreneuses à contribuer elles aussi, à alimenter cette vague entrepreneuriale en constante progression ?

Nous avons cherché à en savoir plus sur les profils de ces business woman, en braquant notre projecteur sur quelques entrepreneuses de la diaspora. Qui, en plus de relever les défis de l’entrepreneuriat, doivent s’émanciper de leur appartenance à une minorité.

 

«8 Milliards d’individus, et autant de talents.»

Pour Augustine, pas de compromis, on peut être à la fois entrepreneuse, maman – de 3 enfants – mais aussi épouse et femme avant tout !

« Remplacer le ‘ou’ par le ‘et’. »

C’est d’ailleurs le quotidien de cette Lilloise de 37 ans coach de motivation et révélatrice de talents, en particulier pour mamans.

Sa principale motivation est d’aider ces femmes à prendre conscience de leurs capacités et révéler leur talent. Du salariat à l’entrepreneuriat, elle fait de ces mamans de vraies « cheffes » d’entreprises comme elle aime à le dire.

 

« 8 Milliards d’individus, 8 Milliards de talents, dans chaque personne se trouve une ressource et un talent inouï c’est certain ; le travail le plus fastidieux est d’aller le chercher ! »

 

Augustine accompagne ces femmes en réduisant à néant les croyances limitantes et en ouvrant leur esprit vers de nouvelles perspectives. Un vrai booster d’excellence !

C’est d’ailleurs ce qui l’a poussé à entreprendre elle-même, lorsqu’elle découvre le réseau « Mampreneures » en 2017. Très vite, elle prend conscience des portes que peuvent ouvrir ce nouveau réseau.

Après plusieurs années d’expérience dans le commerce et une bonne dose de courage et de motivation, elle décide alors de contribuer au développement de ce réseau et co-créer un an plus tard l’antenne Lilloise, encore inexistante à l’époque.

Après cette expérience épanouissante et réussie, elle prend goût à l’entrepreneuriat et à cette nouvelle façon de se réaliser. D’abord comme seconde activité puis à temps plein. «Co-créer l’antenne Lilloise a été une vraie force et a contribué à une solide réputation.»

Aujourd’hui beaucoup de femmes du réseau « Mampreneures » font appel à ses services, mais sa clientèle ne s’arrête pas là puisqu’elle reçoit une quantité importante de demande de toute part, notamment au travers des réseaux sociaux qu’elle anime.

« Cela peut parfois être dur avec son entourage au départ, on est souvent incomprise, l’entourage ne nous soutient pas forcément, n’y crois pas. Il faut sortir de chez soi, se connecter à des gens qui partage le même état d’esprit et avancer malgré tout».

– Un propos qui fait écho à notre post sur la difficulté des entrepreneurs à obtenir le soutien familial. –

Quoiqu’il en soit, les connexions et le réseau qu’elle s’était efforcée de créer se sont révélés être d’une grande aide par la suite.

Elle aime « le mélange » et ne se limite pas au réseau de la diaspora ou bien 100% féminin, bien au contraire. « On attire ce que l’on renvoie. »

 

En aparté avec Augustine

Le conseil de cette maman business woman ?

« Il faut être ouvert(e) d’esprit, si parfois le côté (peut être un peu plus) fonceur des hommes peut faire peur à certaines, je pense qu’une femme doit laisser parler son intuition naturelle et aussi sa créativité pour en faire de vraies forces. »

Sa citation favorite « Un voyage de mille lieux commence toujours par un premier pas » – Lao-Tseu.

Quelques livres qu’elle recommande de lire à quiconque souhaite se lancer:

Retrouvez toutes les informations relatives à cette entrepreneuse au travers de ses différents moyens de communication:

 

« Ce n’est pas l’âge d’une personne qui est important mais plutôt son expérience de vie.»

Entrepreneuse Grâce

 

Grace, quant à elle, pense que ce n’est pas une question d’âge mais plutôt d’expériences, tous domaines confondu, qui permettent de se lancer.

Cette jeune étudiante de 19 ans nous raconte comment elle gère à la fois ses études et sa passion, « le cheveu ».

Très tôt, dès l’âge de 13 ans elle commence à s’intéresser à ses propres cheveux. Elle se forme seule, au travers de livres, de tutoriels ou encore de tests personnels.

Comme elle aime à le dire, elle a su « comprendre son cheveu » et obtenir des résultats satisfaisants grâce à cela. C’est avant tout ce qui lui permet de transmettre son savoir aujourd’hui et de proposer des soins bien spécifiques.

Mais le chemin ne s’est pas fait du jour au lendemain pour autant ; c’est l’accumulation de compétences et sa recherche d’autonomie qui lui ont ouvert la voie – sans jeux de mots bien sûr, car Grace pratique également le chant au sein d’une chorale religieuse «le Jubilé».

En effet dans l’entrepreneuriat on parle souvent de « bon timing » et bien on peut dire que ça a plutôt été le cas pour elle au moment de se lancer – en parallèle de ces études, elle tient à le préciser.

Après plusieurs années de pratique, des sollicitations de son entourage de plus en plus fréquentes et un style propre assumé, Grace décide d’élargir son cercle. Elle propose ses services depuis maintenant plus de deux ans et communique également beaucoup sur les réseaux sociaux; notamment sur des techniques de coiffure, trucs et astuces.

Ce qui lui vaut d’avoir fédéré une communauté de tous âges.

« Grâce au réseaux sociaux, en partie, je m’adresse à une tranche d’âge assez large, les jeunes filles sont plus actives sur les réseaux et sur tout ce qui tourne autour des astuces coiffure. Quant aux soins, ce sont des clientes un peu plus âgées qui viennent me voir; de part leur pouvoir d’achat plus élevé notamment. »

Lorsqu’on parle de timing, il y a toujours un déclencheur qui pousse à passer à l’action. Pour Grace cela a été l’expérience vécue par sa mère.

Couturière salariée depuis plusieurs années, elle continue de travailler depuis la maison lorsque son contrat s’arrête. Aujourd’hui cette situation pouvant être au départ vue comme compliquée, leur a finalement permis de collaborer toutes les deux sur la création de foulards de coiffure.

Sa motivation ?

Comme souvent chez les entrepreneurs, tout part d’un vécu personnel…

 

«Je souhaite que ces femmes puissent se sentir bien dans leur peau et en confiance au travers de cheveux soignés et de coiffures originales. J’apporte donc mon expertise afin que ces femmes soient fière de leurs cheveux »

 

Véritable débrouillarde touche à tout, les deux prochains challenges de cette jeune entrepreneuse sont tout d’abord de profiter des vacances d’été pour intensifier son business; notamment avec la création d’un site web.

Mais aussi de participer à l’organisation d’un salon nommé «la foire capillaire», regroupant toute la communauté capillaire, influenceurs, blogueurs, professeurs, intervenants mais également potentiels investisseurs.

Ce salon devrait avoir lieu d’ici la fin 2020 début 2021, selon ce que permettra le contexte sanitaire.

Grace aimerait également se tourner vers l’Afrique dans les années à venir.

 

En aparté avec Grace

Sa citation favorite :

« Fortifie toi et prend courage » – extrait tiré de la Bible. 

Quelques livres qu’elle recommande de lire à quiconque souhaite se lancer:

Retrouvez toutes les informations relatives à cette entrepreneuse au travers de ses différents moyen de communication:

Instagram Hair G

Instagram La foire capillaire

PROMOTIONS

Réservez une nuit à Paris dans ce penthouse de 100m2

Idées Cadeaux Mémorables

Des cadeaux uniques,
à bas prix.

Découvrez des produits exceptionnels à offrir, dans la Boutique Géniale du Web


Découvrir

PROMOTIONS

Idées Cadeaux Mémorables

Des cadeaux uniques,
à bas prix.

Découvrez des produits exceptionnels à offrir, dans la Boutique Géniale du Web

Kliner Cadre Forum
  • Idées Cadeaux Mémorables
  • Idées Cadeaux Mémorables
  • Idées Cadeaux Mémorables

«Les échecs font partie du parcours, il faut en tirer des leçons et se relever. Travailler nuit et jour.»

 

Entrepreneuse Claude, les fleurs d'éléonore

 

Claude, entrepreneuse de 36 ans, anciennement ingénieur en mathématique financière dirige aujourd’hui deux sociétés ; l’une dans l’évènementiel, l’autre dans le domaine de la formation.

Les deux étant intimement liées puisque c’est de son expérience et de sa réussite dans la réalisation de décoration florale de mariage qu’est née son école de formation de décoratrice créatrice souhaitant « maitriser l’art de la décoration florale ».

Après une dizaine d’années passées dans un établissement bancaire, Claude se rend compte qu’il lui manque quelque chose. En parallèle de son travail cette jeune maman de deux enfants commence alors à se passionner pour la décoration.

Chez elle dans un premier temps, où elle refait d’ailleurs plusieurs fois la décoration, à la recherche de la perfection. Mais également à plus grande échelle puisqu’elle commence ensuite à être d’une précieuse aide lors de l’organisation des mariages de ses ami(e)s.

Lorsqu’elle s’intéresse à la chose au départ, c’est seulement une passion, elle ne compte pas et peut passer des heures et des jours à venir en aide gracieusement.

C’est ce qui lui vaudra d’ailleurs en partie d’avoir le déclic. Elle se sent libérée et épanouie – en plus d’avoir trouvé un talent certain – lorsqu’elle exerce cette nouvelle passion.

Comme tout(e) bon(ne) entrepreneuse/eur; elle aime venir en aide aux autres et c’est également suite aux nombreux retours positifs qu’elle reçoit qu’elle décide alors de se lancer et « d’entreprendre à nouveau » !

En effet, plus jeune Claude avait déjà entrepris à une plus petite échelle en donnant des cours de Maths; seule au départ puis très vite en faisant de la mise en relation avec des parents d’élèves dans le besoin.

Pour Claude, être entrepreneuse nécessite certains ingrédients qui peuvent faire la différence.

«Il faut avoir une certaine curiosité d’esprit, un peu de chance et aussi avoir les informations au bon moment, c’est un tout »

Et on le sait, le timing est en effet le premier des 5 critères qui conditionnent la réussite de toute entreprise.

Cela n’empêche pas néanmoins de connaître l’échec sur sa route lorsqu’on ne prend pas les bonnes décisions. Claude souligne qu’elle en a déjà payé le prix et tiré de bonnes leçons.

« Il ne faut pas vouloir aller vite, mais bien. Si vous voulez aller vite, alors il faut recruter; et recruter les bonnes personnes. Il m’est arrivé de perdre beaucoup d’argent un jour à cause d’erreur de recrutement et d’organisation interne. Et pour tout vous dire, ce sont les personnes que j’avais aidées au travers de mes formations qui m’ont aidé à leur tour et qui m’ont redonné la force de me relever et de continuer.»

Et c’est là toute la force et l’importance des motivations profondes d’un entrepreneur et de son état d’esprit. De sa volonté de ne jamais baisser les bras quoi qu’il en coûte, de continuer à aider les autres et d’avoir le juste retour tôt ou tard. C’est en tout cas ce qui a sauvé cette entrepreneuse.

«Je veux toujours que chaque personne qui suit mes formations ressorte heureuse et épanouie; ce jour là elles m’ont bien rendu la pareille».

Depuis cet événement, les choses ont bien évolué et Claude projette désormais de créer une marketplace dédiée aux entrepreneuses qui souhaitent se lancer à leur tour dans la décoration florale.

Cette plateforme les soulageraient d’une partie du travail; en leur évitant des heures de recherches sans avoir forcément un réseau développé au départ. Elles pourraient alors trouver en quelques clics les différents prestataires nécessaires à la réalisation de leurs projets; et passer plus de temps sur d’autres aspects tout aussi important de leurs business.

Pour elle lorsqu’on est une femme dans la société actuelle – et de la diaspora – on est soumise très tôt à des croyances limitantes autour du foyer familiale et du fait de fonder et de s’occuper absolument d’une famille notamment. Mais pour sa part, Claude a décidé de rejeter ces idées préconçues et d’en faire justement un moteur, elle «ne souhaitait pas être réduite à cela.»

Son conseil aux femmes qui souhaiteraient devenir entrepreneuses justement, serait de sortir de ce schéma. Ce schéma où les femmes devraient ne penser qu’aux autres, et plutôt penser à «se recentrer sur elles-mêmes.»

 

En aparté avec Claude

Sa citation favorite: «Que l’on me donne six heures pour couper un arbre, j’en passerai quatre à préparer ma hache». – Abraham Lincoln.

Quelques livres qu’elle recommande de lire à quiconque souhaite se lancer:

Retrouvez toutes les informations relatives à cette entrepreneuse au travers de ses différents moyen de communication:

Site web:  FORMAELEO.COM

Instagram Les Fleurs d’Eléonore

Facebook Les Fleurs d’Eléonore

YouTube Les Fleurs d’Eléonore

 

«La femme entrepreneuse n’a pas de rêves elle n’a que des objectifs, car ses rêves se réalisent.»

 

Entrepreneuse Keren

 

Keren, 19 ans elle aussi, cumule à la fois ses études et un emploi de conseillère beauté à temps partiel, où elle représente plus d’une dizaine de marques.

En parallèle, c’est également une jeune entrepreneuse aguerrie puisqu’elle entreprend depuis maintenant plus de 2 ans au travers de sa marque de cosmétiques, Kerastics.

Mais elle ne s’arrête pas là puisque grâce à son DUT de chimie et à sa maitrise des techniques de formulation de laboratoire; elle confectionne elle-même les produits cosmétiques bio qu’elle propose.

Pourquoi le bio en particulier ? L’utilisation de produits naturels était une évidence puisqu’elle-même concernée par des problèmes de peau plus jeune; elle s’est très vite rendu compte de la sur-utilisation de substances chimiques dans les produits cosmétiques, aussi bien pour les hommes que pour les femmes.

Ces produits trop agressifs n’ayant pas du tout fonctionné sur elle, sa principale motivation fût de venir en aide aux personnes sujettes aux mêmes problèmes qu’elle, en proposant des dérivés sains et adaptés aux peaux sensibles.

La cohérence de son discours et la qualité de ce qu’elle propose lui valent de nombreux retours positifs et des sollicitations régulières afin de participer à divers événements.

Répondre et satisfaire la demande des personnes à qui elle veut vient en aide est sa plus belle victoire. Et nul doute qu’il lui en reste un paquet à vivre croyez-nous !

Mais ce n’est pas toujours tout rose tous les jours ; être une jeune entrepreneuse peut être parfois difficile, notamment «gagner en crédibilité auprès d’éventuels partenaires ou investisseurs.»

Bien sûr, la composition de produits de ce type implique également de nombreux tests et erreurs avant de pouvoir les commercialiser. Keren nous confie avoir déjà passé plusieurs semaines sur certains produits, recherchant la texture idéale, inadéquate sur ses premiers échantillons.

En bonne entrepreneuse elle ajoute: «Laisser cet aspect de la conception au hasard pourrait également conduire à une rente qui ne serait pas à la hauteur de ce que j’espérais; et ne couvrirait pas les coûts de production. Il est donc primordiale de s’y attarder et ce au-delà de ma passion et de mon envie de concevoir des produits de qualité.»

Son entourage proche et ses ami(e)s lui sont donc d’une grande aide dans ces moments-là ou elle peut compter sur eux pour se transformer en de véritables testeurs!

Au quotidien Keren trouve la force de persévérer en se remémorant régulièrement ses objectifs et en gardant toujours en tête sa vision claire du départ.

Un de ses futurs objectifs d’ailleurs est d’élargir son business et chercher à s’implanter sur le continent Africain. En Afrique centrale notamment.

Elle souhaite également approfondir encore ses connaissances en cosmétologie mais aussi allier et approcher de plus près l’aspect commercial. La possibilité pour elle plus tard de développer une équipe et de faire appel à des partenaires fiables à qui elle pourrait confier la conception et la distribution de ses produits.

Lorsqu’on lui parle de sa vision de l’entrepreneuriat chez les femmes vs hommes; Keren pense qu’il n’a pas toujours été facile depuis des décennies de voir une femme leader. Et encore moins dans certaines communautés.

Mais pour elle, la femme entrepreneuse fera preuve de plus de retenue; à la différence d’un homme qui lui en revanche aura moins peur de prendre des risques.

Malgré ça, elle reste convaincue qu’avec confiance et détermination on peut être invincible. Peu importe qui l’on est, d’où l’on vient.

 

« Il est important de bien s’approprier sa vision, de la travailler et surtout d’avoir confiance en soi afin d’être inarrêtable.Pour moi, la femme entrepreneuse n’a pas de rêve, elle n’a que des objectifs, car ses rêves se réalisent ! » 

 

Keren souhaite également insister sur le fait que le talent ne suffit pas; il faut le travailler, se former, par tous les moyens existants. L’école, les formations, les livres, internet.

«La formation aide énormément à structurer nos dons, nos talents et nos capacités, c’est pour moi une chose important à prendre en compte lorsqu’on entreprend ou que l’on souhaite entreprendre.»

 

En aparté avec Keren

Sa citation favorite :

«Sème tes graines dès le matin et le soir ne laisse pas ta main en repos car tu ne sais pas ce qui réussira : est-ce que ce sera ceci ou cela ? Est-ce que l’un et l’autre seront également bons ? C’est pourquoi sème ton grain dès le matin et jusqu’au soir n’arrête pas de travailler. Tu ne sais pas quelle partie de ton travail réussira ou si tu tireras profit de toute ton activité». – Extrait tiré de la Bible.

Quelques livres qu’elle recommande de lire à quiconque souhaite se lancer:

Retrouvez toutes les informations relatives à cette entrepreneuse au travers de ses différents moyen de communication:

Instagram Keren

 

Encore un grand merci de la part de la rédaction. Pour la confiance et la qualité des échanges que ces entrepreneuses nous ont accordé.

 

25.06.20 | Creer son entreprise

CADRES Forum
CADRES Forum
Nous sommes une communauté de femmes et d'hommes riches de nos différences et forts de nos expériences personnelles et professionnelles. Nous les partageons gratuitement afin de vous aider à faire votre propre chemin.



Plus dans Creer son entreprise


QUICONQUE PEUT SAVOIR.
LE PLUS IMPORTANT C'EST DE COMPRENDRE.

Recevez dans votre boite mail nos retours d'expérience sur les sujets qui font votre vie professionnelle.